Faits saillants

Faits saillants

Prenez connaissance des faits saillants des deux jours du Symposium des leaders de la santé.

 

Comprendre le fonctionnement des ateliers du symposium

Jour 1 - REPOUSSER NOS LIMITES POUR DES SOINS ET DES SERVICES EN SANTÉ

Quatre trajectoires innovantes prennent la forme d'ateliers interactifs. Dans chacun des quatre ateliers (ex. : un atelier de 10 tables) :

  • Chaque table recommande 1 condition et 1 action structurante à mettre en place pour que pareilles innovations soient reproduites dans le réseau de la santé.
  • On compile donc 10 conditions et 10 actions
  • Chaque atelier vote pour garder les deux meilleures conditions et deux meilleures actions

Jour 2 - VERS UN PROJET COMMUN RÉUSSI

1- Chaque rapporteur et rapporteur-patient :

  • Résume son atelier
  • Présente ses priorités

2 - Affichage des 6 chantiers proposés
3 - Vote des participants qui les classe par ordre d'importance

Objectif

Définir des propositions concrètes prioritaires qui jetteront les bases d'un projet commun de transformation du réseau.

 

JOUR 1

Mot d'ouverture de Lucie Tremblay

» Lisez l’éditorial Symposium des leaders de la santé : une unanimité sur laquelle bâtir de Lucie Tremblay, présidente de l’OIIQ.

Conférence - Décloisonner nos pratiques pour des soins et des services en santé

La conférence de Denis A. Roy, vice-président, Science et gouvernance clinique à l'INESSS, et Jean-Louis Denis, professeur titulaire à l'École nationale d'administration publique, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la gouvernance et la transformation des organisations et systèmes de santé, souhaite définir les conditions nécessaires à l'établissement d'une dynamique de « système apprenant » qui permet de relever le défi d'une mise en œuvre réussie des réformes en cours.

Elle se décompose en trois parties :

  1. Défis et opportunités de la réforme
  2. Réussir la transformation
  3. Vers un système apprenant

Cette conférence est, en quelque sorte, une introduction aux ateliers de l'après-midi, à savoir l'étude de quatre « trajectoires réussies » afin de :

  • Comprendre les facteurs de succès, les éléments facilitants et les obstacles qui restent à surmonter pour réaliser le plein potentiel de la trajectoire innovante étudiée dans son contexte spécifique;
  • Dégager les conditions requises pour dupliquer ces succès
  • Identifier les actions à mener (que doit-on changer afin d'identifier les conditions gagnantes?) afin de faire émerger les conditions de ces succès dans le système de santé

» Conférence - Décloisonner nos pratiques pour des soins et services en santé (PDF)

 

 

Panel - Patients partenaires : redéfinir nos rôles pour des soins et des services en santé

En préambule, Vincent Dumez, codirecteur, Direction Collaboration et Partenariat Patient de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal, s‘est réjoui que le Symposium accorde autant d'importance aux patients, une rareté. Il a ensuite invité quatre patients (Myreille Bédard, Jean-Paul Cadieux, Luc Germain et Emmanuelle Simony) à faire un bilan de leur longue expérience du système de santé et à définir du même coup les conditions idéales à la mise en place d'un véritable partenariat entre le patient et les intervenants du système de santé.

Voici les commentaires, souhaits et demandes de ces quatre patients :

  • Ils ont plaidé pour :
    • Davantage d'écoute, un meilleur accueil et la reconnaissance de la souffrance
    • Pour la prise en compte, dans le traitement, de la vie à « l'extérieur » du patient et son « empowerment », son « outillage », son implication, afin que ce dernier apprenne à connaître sa maladie pour ensuite mieux la gérer lui-même.
    • La prise en charge globale rapide du patient et pas seulement de sa maladie (faire la différence entre le « Caring » et le « Curing »)
  • Ils ont souligné :
    • Le manque criant d'humanité et d'écoute de certains professionnels rencontrés
    • L'importance du partenariat multidisciplinaire et des liens de confiance qui doivent exister avec les nombreux intervenants.
  • Ils ont insisté sur l'importance de parler de sa maladie avec ses proches par exemple
  • Ils ont décrié l'attente, parfois très longue, de la prise en charge après le diagnostic.
  • Ils ont parlé des patients qui ont des besoins transversaux (de la première ligne à la réadaptation) : une particularité qu'il convient de prendre en compte
  • Ils ont rappelé :
    • Que le patient est LE spécialiste de sa santé et de son corps, qu'il développe une expérience rarement reconnue et exploitée, ce qui explique, par exemple, le rôle, essentiel à ses yeux, des navigateurs du système, ces personnes (l'infirmière pivot par exemple) qui guident le patient dans les méandres su système de santé, un rôle mis en péril par la réforme.
    • Qu'il faut aussi trouver le moyen de transformer le potentiel du patient (connaissance transversale du système et du continuum de soins) pour l'exploiter et l'utiliser à bon escient au profit de tous les partenaires du patient.
    • Qu'il convient d'aider le patient à assumer ses responsabilités pour sortir de la prise en charge à sens unique.
  • Ils se sont questionnés sur :
    • Les limites et les difficultés de l'implication des patients souffrant de problèmes mentaux et souligné l'importance de la présence d'un proche aidant pour assister le malade et être sont porte-parole auprès des intervenants. Le défi a relevée est alors de faire de la place au patient-partenaire dans ce contexte.
    • La place faite aux familles et à leurs proches aidants dans cette réforme.

Pour conclure, Vincent Dumez a rappelé l'évolution constante de besoins sans cesse croissants des patients, et de l'importance des choix à faire. Il a aussi espéré que les indicateurs de performance évaluent le système, mais aussi la trajectoire de vie en intégrant des facteurs qui ne le sont pas aujourd'hui.

Notez que ces patients allaient ensuite être les rapporteurs des quatre ateliers de l'après-midi.



 

 

JOUR 2

 

Vers un projet commun réussi : retour sur les ateliers de la veille

Le mardi après-midi, les participants ont tous participé à l'un des quatre ateliers qui présentaient des trajectoires innovantes.

Le jeudi, devant l'ensemble des participants, chaque binôme (rapporteur et rapporteur-patient) résume son atelier et présente les priorités retenus afin que l'assemblée vote pour ne retenir que deux propositions concrètes prioritaires qui jetteront les bases d'un projet commun de transformation du réseau.

» Consultez la synthèse des quatre ateliers (PDF)

Synthèse des trajectoires innovantes

Une fois les ateliers présentés, Denis A. Roy, vice-président, Science et gouvernance Clinique de l'INESSS, a présenté les travaux de synthèse de la table qui travaillait parallèlement aux quatre ateliers. Ce groupe était composé de trois patients et trois experts. Sa présentation s'articulait autour de trois points :

  • Méthode
  • Six propositions émergentes
  • Vers un partenariat autour de « trajectoires apprenantes »?

En utilisant l'application du Symposium, les participants ont voté pour prioriser deux des six propositions. Ils ont retenu :

  • Leadership collectif inspirant de la gouvernance clinique, incluant le patient
  • Pratiques collaboratives à travers la trajectoire, incluant le patient et les proches

» Consultez la synthèse des ateliers sur les trajectoires innovantes (PDF)



 

Table ronde - Concrétiser le projet commun

 

Cette table ronde, animée par Réal Jacob, professeur titulaire à HEC Montréal, partenaire du Pôle santé et codirecteur du module Catalytic Mindset au programme d'EMBA McGill-HEC Montréal, était pour chacun des participants l'occasion de commenter les deux recommandations retenues le matin même par l'assemblée. Chacun déterminant la meilleure façon d'apporter sa pierre à l'édifice pour concrétiser les actions jugées prioritaires.

Les participants à la table ronde :

  • Sylvie Dubois, Directrice nationale des soins infirmiers et autres professionnels, MSSS
  • Sylvie Dupras, sous-ministre adjointe, MSSS
  • Martin Beaumont, président-directeur général, CIUSSS Mauricie-Centre du Québec
  • Gertrude Bourdon, présidente-directrice générale, CHU de Québec - Université Laval
  • Bertrand Bolduc, président, Ordre des pharmaciens du Québec
  • Denis A. Roy, vice-président, Science et gouvernance clinique, INESSS
  • Marie-Josée Hébert, vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l'innovation, Université de Montréal
  • André Néron, patient partenaire
  • Lucie Tremblay, présidente, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Ils ont tour à tour à tour donné leur avis et commenté les deux priorités choisies le matin même par l'ensemble des participants.

  • Leadership collectif inspirant de la gouvernance clinique, incluant le patient
  • Pratiques collaboratives à travers la trajectoire, incluant le patient et les proches



 

 

Regard du grand témoin : Carole Beaulieu

 

Carole Beaulieu, rédactrice en chef et éditrice du magazine L'Actualité, a été pendant deux jours le grand témoin du Symposium des leaders de la santé sur lequel elle a livré une analyse critique en clôture de l'événement. Regardez son témoignage.

Notez que, dans son numéro daté du 8 juin, L'Actualité consacrera un dossier au Symposium des leaders de la santé.



 

Gaétan Barrette au Symposium

En tant que ministre de la Santé et des Services sociaux et grand ordonnateur de la réforme en cours, Gaétan Barrette a été invité à s'adresser aux participants de ce premier Symposium des leaders de la santé. Écoutez son allocution.

Allocution de Lucie Tremblay - Clôture du Symposium des leaders de la santé 2016

Galerie de photos

                         

Revue de presse

* Vous devez ouvrir un compte gratuit pour consulter les articles de Profession Santé.