Pratique infirmière

Activités partagées

Depuis les réformes législatives de 2002 et de 2009, la collaboration entre les disciplines professionnelles s’est accentuée, et ce, en tenant compte des champs d’exercice, des activités réservées et des activités partagées pour douze professions de la santé physique et pour dix professions de la santé mentale et des relations humaines :

  1. Audiologistes, diététistes, ergothérapeutes, infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, médecins, orthophonistes, pharmaciens, physiothérapeutes, thérapeutes en réadaptation physique, technologistes médicaux, technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale.
  2. Audiologistes, conseillers d’orientation, criminologues, ergothérapeutes, infirmières, médecins, orthophonistes, psychoéducateurs, psychologues, sexologues, travailleurs sociaux, thérapeutes conjugaux et familiaux.

Ainsi, les changements apportés permettent aux professionnels d’utiliser au mieux leurs compétences respectives. Toutes les professions de la santé ont maintenant un champ de pratique qui leur est propre, mais dont une partie est commune. En effet, les professions partagent maintenant la responsabilité des activités d’information, de la promotion de la santé et de la prévention de la maladie dans leurs domaines respectifs.

Dans ce contexte de collaboration interprofessionnelle, élément majeur de l’organisation du travail, il faut se demander quel professionnel de la santé est le mieux placé pour accomplir une activité partagée. Voici quelques questions à considérer en vue de prendre cette décision :

  • L’activité relève-t-elle uniquement du champ d’exercice de l’infirmière (p. ex. : le client requiert une évaluation de sa condition physique et mentale; sa situation de santé nécessite une surveillance clinique)?
  • L’activité est-elle partagée avec un ou d’autres professionnels (p. ex. : la surveillance clinique des personnes sous assistance respiratoire ou l’administration de médicaments)?
     

Dans le cas où le partage d’activités est convenu avec d’autres professionnels :

  • Avons-nous établi clairement les modalités de suivi du client et déterminé qui est responsable de quoi?
  • Quelles sont les données cliniques qu’il faut absolument partager?
  • Lorsque, selon la finalité du champ d’exercice, l’activité réservée peut être effectuée par plus d’un professionnel, il faut se demander qui est le mieux placé pour la réaliser.
     

L’OIIQ a mis en place, en collaboration avec d’autres ordres professionnels, des mécanismes de concertation pour aplanir certaines difficultés d’application du champ d’exercice des infirmières, pour identifier et mettre en place les moyens d’actualiser certaines activités réservées aux infirmières et pour s’entendre sur des règlements permettant l’exercice de nouvelles activités par les infirmières et par d’autres professionnels.

Ces ententes interprofessionnelles sont basées essentiellement sur les critères de protection du public, notamment les compétences requises et les risques de préjudice pour les personnes.

Professionnels de la santé

Pour en savoir plus les activités de soins que les infirmières partagent avec certains professionnels de la santé.

Autres intervenants

Pour en savoir plus sur les activités de soins que certains intervenants, autre que des professionnels de la santé, partagent avec les infirmières.